top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteuraudebrandanne

Kinésiologie & harcèlement scolaire


Selon le site https://www.education.gouv.fr/non-au-harcelement , il est définit comme "une violence répétée qui peut être verbale, physique et/ou psychologique.

Le phénomène se prolonge parfois en ligne, on parle alors de cyberharcèlement".


Aussi appelé "school-bullying" dans les pays anglo-saxons, c'est dans les années 1970 que Dan Olweus, psychologue Norvégien, a donné la définition suivante au harcèlement scolaire :

"un élève est victime de harcèlement lorsqu'il est exposé de manière répétée et à long terme, à des actions négatives de la part de un ou plusieurs élèves."

Il peut prendre plusieurs formes : moqueries, surnoms, gestes obscènes, menaces, chantage, coups, etc.


Derrière les différentes manières d'intimider l'autre, on retrouve 3 caractéristiques communes :

  • le pouvoir : un rapport de force et de domination : l'élève visé a du mal à se défendre (ou n'osera pas par peur de réprimandes, par honte, etc.) et peut se sentir démuni (sans solution) face à l'élève (ou le groupe d'élèves) qui le harcèle.

  • la fréquence : la répétition quotidienne de comportements négatifs envers une personne peut rendre sa vie absolument insupportable.

  • la nature des agressions : l'intention de nuire, bien que très souvent, lorsqu’ils sont mis au jour, les actes de harcèlement sont présentés par leurs auteurs comme de simples jeux à caractère inoffensif. Si le processus s'installe dans la durée, l'agresseur ne peut plus ignorer qu'il fait souffrir sa victime.



Le harcèlement est généralement fondé sur le rejet de la différence et la stigmatisation de certaines caractéristiques :

  • Apparence physique : poids, taille, couleur/ de peau, type de cheveux, etc.

  • Le sexe, identité de genre : garçon jugé trop efféminé, fille jugée trop masculine, sexisme, orientation sexuelle ou supposée

  • Un handicap : physique, psychique ou mental

  • Un trouble de la communication : bégaiement/bredouillement

  • l'appartenance à un groupe social ou culturel particulier

  • des centres d'intérêt différents

  • etc.


Le cyberharcèlement


Selon le site https://www.education.gouv.fr/non-au-harcelement, il est défini comme "un acte agressif, intentionnel perpétré par un individu ou un groupe d’individus au moyen de formes de communication électroniques, de façon répétée à l’encontre d’une victime qui ne peut facilement se défendre seule".

C'est une forme de harcèlement apparue ces dernières années avec l'appétence grandissante pour les réseaux sociaux et un accès à ceux-ci de plus en plus facile pour les enfants via les téléphones portables, tablettes, ordinateurs en utilisant les messageries instantanées, forums, sites de partages de photos et vidéos, réseaux sociaux, chat, jeux en ligne, mails, etc.


Il peut apparaître sous la forme :

  • Propagation de rumeurs

  • Insultes, moqueries, menaces en ligne

  • Piratage de comptes, usurpation d'identité digitale

  • Création de groupes, pages sur un réseau social à l'encontre d'un élève

  • Publication d'une photo ou de vidéo de la victime en mauvaise posture

  • Sexting non consenti (contraction de "sex" et "texting" pour désigner l’échange de contenus à caractère sexuel par SMS ou messagerie)

  • Vengeance pornographique


Les conséquences du harcèlement


Elles peuvent être très graves, au même titre que le harcèlement "classique".


  • À fleur de peau : irritabilité à la maison, colères, comportement différent, etc.

  • Ne veut plus aller à l'école : boule au ventre le matin, anxiété, angoisses nécessitant parfois que vous alliez le récupérer à l'école

  • Troubles du sommeil : difficultés d'endormissement, réveils nocturnes, cauchemars

  • Isolement

  • Sentiment de honte de ne pas pouvoir se défendre

  • Sentiment d'être nul(le), humilié(e)

  • Perte de l'estime de soi et de la confiance

  • Découragement, ne voit pas d'issue

  • Baisse des résultats scolaires, difficultés de concentration

  • Décrochage scolaire

  • Tristesse, mal-être profond qui s'installe

  • Troubles du comportement alimentaire

  • Risque suicidaire

  • Etc.




Quoi faire en cas de harcèlement scolaire ?


--> L'écouter (ressentis, faits) et le rassurer sur la prise en charge de la situation par les adultes de l'école

--> Prévenir la direction de l'école, le CPE ou un professeur

--> Mise en place de mesures de protection de l'enfant

--> Echanges avec les parents de l'élève victime

--> Vous pouvez appeler le 3018

--> Prise en soin pour l'accompagner émotionnellement (la kinésiologie peut l'aider !)



Kinésiologie et harcèlement scolaire


Après avoir effectué le signalement aux personnes compétentes de l'école (direction, CPE, professeur, surveillant(e)), comment aider votre enfant ?


La Kinésiolgie, pratique douce s'appuyant sur le corps et ses mouvements, est une méthode pouvant aider votre enfant.


C'est en effectuant des tests musculaires doux qu'elle permet par exemple, d'accéder aux blocages survenus suite aux chocs vécus par répétition de les cas de harcèlement scolaire. Ces blocages s'expriment souvent par les signes cités plus haut (liste non exhaustive).

La kinésiologie est un merveilleux outil, ludique, faisant intervenir les mouvements du corps dans l'espace, tout comme les mouvements intérieurs que sont les émotions, les sentiments, les sensations etc.

Elle favorise leur expression de manière saine en respectant le rythme de chacun.


La kinésiologie permet à votre enfant de traverser sa tristesse, sa colère, son sentiment d'injustice, de honte, de culpabilité et bien d'autres, dans la douceur d'un accompagnement. Ceci afin qu'il puisse (re)trouver ses forces, ses ressources, sa confiance et son estime de lui-même pour continuer d'avancer sur le chemin de sa vie avec confiance.



Parce que oui : "l'école c'est fait pour grandir, pas pour souffrir" !


Pour plus d'informations sur la Kinésiologie :

Rendez-vous sur mon site ICI



12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page